vendredi 9 juin 2017

Le jour où je te donne des conseils pour ne plus procrastiner



Soyons honnête, la procrastination est un peu la maladie du siècle pour beaucoup de monde, et j’avoue en être parfois, souvent, beaucoup (au choix selon les moments) touchée … Prise dans le rythme éreintant de ma routine quotidienne : réveil très matinal, 75km en voiture dans les bouchons pour aller bosser, 8h de taf et rebelote 75 km en voiture dans encore plus de bouchons pour rentrer … bien souvent, je rentre à la maison et je m’affale quelque part (lit, canapé, fauteuil de bureau) pour ne plus rien faire.
Seulement, tout ça me pèse, car je remets sans cesse des tas de choses à plus tard. Je n’oserai même pas dire au lendemain. Non, juste à plus tard, quand j’aurai le temps, la motivation, l’envie, la force, le courage … bref, tu l’auras compris, quand je me déciderai enfin à me bouger les fesses.
J’ai donc décidé de prendre le taureau par les cornes et j’ai pris le temps d’analyser le pourquoi de ma procrastination. Je t’invite du coup, à en faire de même, car en fonction des causes qui te poussent à procrastiner, tu pourras opter pour tel ou tel conseil … 

  • Se mettre en activité.
En effet, j’ai remarqué que très souvent, l’inactivité entraîne la procrastination. En gros, moins on en fait, moins on en a envie d’en faire. Et si ce genre de chose est idéal pour une période de vacances en mode farniente-stop-pause, au quotidien, cela peut vite devenir intenable. Parce que procrastiner, c’est bien, mais avancer dans ses projets, c’est encore mieux.
Mon meilleur conseil est donc d’éviter, en rentrant du travail par exemple, de se poser. On a tous tendance à vouloir faire un break, se poser devant l’ordi ou un bouquin (ou la tv, bref devant un truc) en pensant que cela va nous reposer et nous ressourcer. Et les ¾ du temps, on se laisse prendre au jeu, surtout sur internet, qui est très chronophage. Il est déjà 20h et vous n’avez même pas eu le temps d’éplucher vos légumes pour votre soupe. Bien sûr, ceux qui ont des enfants me diront qu’ils n’ont pas le temps, justement, de prendre ce temps de glandouillage, mais croyez-moi, si si ça arrive quand même de voir arriver le petit dernier à 19h30 en vous disant qu’il a faim … Alors, histoire de ne pas toujours se rabattre sur l’ouverture de la boîte de ravioli (du lundi soir), activez-vous dès votre retour à la maison. Vous pouvez même vous créer une routine : retirer vos chaussures/manteau, vider votre sac, vider le lave-vaisselle, appeler le dentiste/coiffeur/véto pour prendre rdv pour le petit dernier/vous/le chat, sortir les poubelles ou plier le linge qui a séché toute la nuit. Bref, prenez entre 15 à 30 minutes pour vous activer dans votre intérieur, pour faire des petites choses rapides, mais à faire si vous ne voulez pas vous laisser déborder. Et faites votre pause (clope, Internet, TV, appel à un ami …) qu’une fois ces petites choses effectuées. Vous savourerez mieux ce moment en plus, promis ! 


  •   Planifier
Même si l’improvisation, c’est bien, et il faut lui laisser une place dans votre quotidien, planifier vous permettra aussi d’être efficace sans trop vous fatiguer, ce qui est idéal pour le procrastineur qui sommeille en vous. La meilleure des choses à planifier, à mes yeux, reste les repas. Plus de prise de tête le soir devant le frigo, vous savez quoi manger. Planifier les repas vous permettra notamment de prévoir à l’avance un plat plus rapide  préparer le soir où Junior sort du Karaté à 19h30 et un plat facile à réchauffer pour votre cher mari qui rentrera après 21h d’une réunion de travail. Petit plus, vous pourrez aussi du coup mieux diversifier et équilibrer votre alimentation, ce qui fera qu’en plus de ne plus procrastiner, vous aurez la ligne cet été dans votre bikini. 


  •   Lister
Oui, je sais, les listes, c’est à la mode, mais les listes, on ne les respecte jamais. Et bien, il est temps de changer ! Pour ma part, j’ai une partie de mon Bullet Journal consacré à mes TO DO LIST. J’ai donc une liste par semaine, que je prépare en général le dimanche soir et que je complète au fur et à mesure de la semaine. Je vous donne l’exemple de ma liste de cette semaine : 

-          Terminer l’enveloppe CHOCOLAT du concours de Pâques de ma page Facebook
-          Déposer au Relais Colis mes retours du Bon Prix
-          Tondre la pelouse
-          Récupérer l’interrupteur de la piscine chez mes beaux-parents
-          Faire les valises
-          Aller aux poubelles à tri
-          Journée piscine avec J. et les enfants
-          Coiffeur pour Charmante Compagnie
-          Départ pour Minorque



Dimanche, je ferai le point sur tout ce qui a été fait. Je reporterai les tâches non accomplies à la semaine suivante mais attention, je ne m’accorde le droit de reporter à la semaine suivante que 3 fois. Au-delà, je m’auto-sanctionne [du genre, je ne regarde pas le dernier épisode de ma série préférée tant que je n’ai pas réalisé la tâche …]. Et donc, généralement, en 3 fois, toutes les tâches de ma liste sont effectuées. Je peux ainsi procrastiner un peu, mais pas trop !

Je vais me tenir à ces 3 conseils pour cet article. Pour résumé, plus on s’active et mieux on s’organise … moins nous sommes tentés de procrastiner. Il est important aussi d’être dans une démarche positive, d’avoir un bon moral, car cela joue aussi beaucoup sur notre motivation à nous activer. Faire du sport aide aussi à lutter contre ce phénomène – d’une part en respectant son planning sportif et d’autre part car le sport apporte des bienfaits qui nous stimulent et nous donnent envie de nous dépasser.

9 commentaires:

  1. Kikoo.
    La procrastination, je connais. J'en connais même l'origine chez moi. Je procrastine par peur de me retrouver sans rien à faire ^^ Parce que, oui, ça peut paraitre bizarre, mais lorsque je parviens à faire tout ce que j'ai à faire chez moi, j'en retire bien évidemment une forme de satisfaction, voire de la fierté, mais j'éprouve également une certaine angoisse ^^ J'ai donc toujours tendance à laisser une ou deux tâches en suspend (faire le lit, par ex.) en attendant le dernier moment (avant que zhom rentre à la maison, le plus souvent) et en attendant le moment de passer à une autre liste de chose à faire.

    RépondreSupprimer
  2. tu t'auto sanctionnes? je ne pourrais jamais me faire ça lol néanmoins avec Monsieur on prévoit les menus une semaine à l'avance histoire d'éviter de se retrouver devant un frigo vide etc.. je fais des listes aussi mais je m'autorise le droit de reporter autant que je souhait en général je range tout en fin d'année pour redémarer sur de bonnes bases. On a une sorte de plannings pour les sorties et mon agenda est un précieux allier. Pour le boulot je profite des journées jeu de rôle de Monsieur pour tout préparer entre 2 périodes de vacances. Par chance on est plutôt ritualisés avec Monsieur ça nous facilite la vie cette routine.

    RépondreSupprimer
  3. je ne me sens pas trop concernée par le sujet, mais peut-être est-ce par ce que je suis maman au foyer? moi je ne peux pas dire que je me pose, j'ai la journée à la maison pour faire ce qui est à faire... ou alors peut etre sur certaines choses comme prendre rendez vous chez le dentiste, mais ça c'est parce que j'ai pas envie d'y aller, lol

    RépondreSupprimer
  4. Je suis assez d'accord avec toi et je fais tout ce que tu dis... Mon problème, parfois, c'est d'être tout le temps à fond et de ne pas assez procrastiner... ahaha !

    RépondreSupprimer
  5. De très bon conseils qu'il me faudrait suivre parfois ! tu as raison : l'inactivité entraine l'inactivité... Bon moi en ce moment le problème est surtout de caser dans mon emploi du temps tout ce que je dois faire avec la reprise des études, les enfants, le quotidien... Et aussi les loisirs parce qu'il ne faut pas s'oublier (bien que ce soit les premiers à disparaitre quand on manque de temps). très bon article !

    RépondreSupprimer
  6. ton article est très bien fait! que de bons conseils à essayer de mettre en oeuvre pour assouvir notre mieux être quotidien.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai longtemps vécu la procrastination comme une entrave.
    Aujourd'hui, au contraire, je l'accueille.
    Elle signifie seulement que j'ai besoin de faire le vide et que mon corps et mon esprit ont besoin de silence.
    Dans cette société qui absorbe, qui va vite, qui empêche tout forme de contemplation.
    Je fuis l'hyper contrôle car tout dans mon quotidien est formaté et je prends avec une certaine délectation comme en ce moment, ce besoin de vide et donc de procrastination.
    ;)

    RépondreSupprimer
  8. Je suis un lecteur régulier de tes articles, j’aime la précision et le ton de tes articles. Tenez-moi au courant des prochaines publications.

    RépondreSupprimer
  9. Quel article magnifique!! Je me suis tout à fait retrouvée dans tout ce que tu dis! Je me fais violence pour me forcer à finir certaines tâche avant de faire une pause plaisir qui, je le sais, va déborder sur mon temps (généralement, c'est l'ordi avec tout ce qui se rapporte à mon roman... création de couverture, etc...).
    Les listes, elles me sont INDISPENSABLES! D'une part parce que sinon j'en oublie de faire la moitié (mes listes sont loooongues!) et ensuite parce que c'est un grand réconfort pour moi de voir les tâches rayées au fur et à mesure: cela me permet de voir ce que j'ai réalisé et d'en être fière!! ;)
    Quant au planning des repas, je me rends compte que je le fais automatiquement dans mes pensées, sur au moins 2 ou 3 jours... J'ai toujours l'angoisse de me retrouver à ne pas savoir quoi faire! (Il y avait une période comme ça...)

    Bref, ton article est très pertinent et plein de bons conseils! Bravo!

    RépondreSupprimer

Un petit mot, un merci !