jeudi 1 février 2018

Le jour où nous avons eu l'entretien individuel avec la psy pour l'adoption #6

Il y a une dizaine de jours, j'évoquais avec vous notre premier entretien avec la psychologue. Aujourd'hui, il est temps de parler de ce dernier RDV qui a eu lieu début décembre. J'étais à la fois impatiente et inquiète. Pour nous, il s'agissait du dernier examen où nous allions être acteurs ... Alors, on voulait tout donner. 



Ce jour là, Charmante Compagnie m'a récupéré au boulot et nous avons mangé un bout ensemble avant de prendre la route pour le service PMI de notre département. Nous avons convenu que mon mari passerait en premier. Je peux vous garantir que j'ai passé l'heure la plus longue de toute ma vie, à attendre et à imaginer ce qu'il se passait dans le bureau à côté ... C'est horrible d'avoir cette sensation de ne pas pouvoir agir ... Je faisais confiance à mon mari, bien entendu ... mais j'avais tellement envie d'entendre ce qu'il allait dire sur lui, sur nous, sur cet enfant qui un jour, peut-être, arrivera au sein de notre foyer. Alors, pour ne pas stresser, je me suis plongée dans la lecture des nombreux livres et magazines sur l'adoption mis à notre disposition et une heure plus tard, Charmante Compagnie est revenu vers moi, tout sourire. 
Nous avons eu juste 5 minutes ensemble, histoire de faire un point ... je voulais surtout savoir s'il avait abordé certains sujets, pour pouvoir les aborder si ça n'avait pas été le cas. Quand je suis rentrée dans le bureau de la psy, j'étais un peu fébrile. Je ne savais pas par où commencer ... Heureusement, la psy a pris la parole et nous avons pu immédiatement démarrer sur le sujet que je voulais aborder, à savoir la santé de l'enfant. C'est un peu comme lors du dernier examen pré-natale, quand on s'assure que tout va bien ... Et bien là, on a posé nos limites, on a pu les redéfinir et montrer à la psychologue que nous étions prêts à assumer les particularités auxquelles nous sommes ouverts. Et puis, tout s'est enchaîné. Parfaitement. 
Cette fois, la psychologue était plus loquasse, dans l'échange et je me suis sentie à l'aise. J'ai énormément parlé, de façon fluide. Je me suis aperçue que ça sortait de mon ventre, littéralement. Ainsi, j'ai laissé sortir de mon ventre si vide d'enfant, tout ce que j'avais à dire sur ce désir d'enfant et sur notre projet d'adoption. J'ai pu parler de tant de choses en si peu de temps ... j'étais moi même surprise. 
L'adoption, ça remue les tripes et le coeur. On est dans la prise de recul. Dans l'introspection. On verbalise énormément notre future parentalité. On doit se découvrir aux autres mais surtout à soi-même. J'ai été surprise de certaines choses que j'ai pu aborder de façon aussi sereine avec la psychologue. J'ai apprécié ses interventions, toujours justes, me confortant alors dans l'idée qu'elle comprenait ce que je disais, ce que je pensais, ce que je vivais ! 
Pendant 1h30, j'ai été dans une bulle. La bulle que je souhaite créer avec mon mari et ce petit bébé, dit bébé pupille. J'ai pu m'exprimer librement et sincèrement. Et quand la psychologue a mis fin à l'entretien, je me suis dit : "oh non, pas déjà" ... Ce face à face a été si serein et bénéfique dans notre parcours, dans notre cheminement. 

A la fin de l'entretien, j'ai posé quelques questions pratiques ... et j'ai alors réalisé que nous allions passer en commission environ 7 mois à peine après le début de notre demande ... Au lieu des 9 mois annoncés ... C'est peut-être un détail, mais pour moi, c'est un soulagement. Car une fois que nous aurons, je l'espère, obtenu notre agrément, ce sera une autre étape. Un pas de plus qui nous rapprochera de notre futur bébé. 
La psychologue m'a laissé, en me disant avoir énormément apprécié nos échanges. J'ai souris et je suis repartie sereine, avec un sourire qui n'a pas quitté mes lèvres ... Mon mari était un peu plus anxieux, préférant attendre la lecture de nos rapports ... 




Nous avons donc terminé 2017 avec l'espoir de lire très rapidement nos rapports, en priant pour que ces derniers soient positifs et reflètent notre projet ... Cette perspective a rendu ce Noël un peu moins dur que les derniers Noël passés ... Même si c'était encore un Noël sans enfant, même si ce Noël nous a rappelé que j'aurai du accoucher ce jour-là si je n'avais pas perdu notre petit Findus ... Même si c'était un Noël sans magie ... c'était un Noël plein d'espoir ... 


3 commentaires:

  1. Je suis émue par tes mots! La lumière est toujours au bout du tunnel!!
    Courage et patience...vous serez des parents en or!!

    RépondreSupprimer
  2. Toujours aussi émouvant de suivre votre parcours.
    Je rejoins Sabrina c'est amplement mérité, avec de la patience vous allez y arriver.

    RépondreSupprimer
  3. Tout à fait d'accord avec Sabrina et Yasmine :o)

    RépondreSupprimer

Un petit mot, un merci !