lundi 5 février 2018

Le jour où on a lu nos rapports en vue de notre demande d'agrément #7

A ce jour, je crois que c’est l’un des moments les plus forts de notre parcours. Après avoir passé les différents entretiens psychosociologiques, nous avons donc attendu plus ou moins sereinement les rapports des deux professionnelles que nous avions rencontré. 
J’ai été agréablement surprise par la rapidité de l’envoi de ces rapports. Elles n’ont pas attendu pour les écrire et donc nous les faire lire. 
Nous avons un droit de regard et de modification sur ces rapports, mais uniquement pour des modifications de données erronées : exemple, une mauvaise date de naissance, une erreur dans le montant de nos salaires … Pour le fond, à savoir l’analyse, nous sommes invités, si nous sommes en désaccord avec la professionnelle, à reprendre RDV avec elle pour en discuter ensemble, mais elle n’est pas obligée de changer son rapport. Nous avons aussi droit de refuser de passer en commission après lecture de nos rapports et de demander de nouvelles investigations avec d’autres professionnels. Enfin, nous pouvons aussi écrire un courrier en plus, destiné aux membres de la commission, ou/et demander à être présents à cette fameuse commission.




Tout début janvier, à peine plus de 3 semaines après avoir vu pour la dernière fois la psychologue, nous avons reçu un courrier nous informant que nos rapports étaient prêts et que nous pouvions aller les lire. Etant loin de l’institution, nous avons demandé à les avoir par mail et en quelques minutes, je tenais nos fameux rapports dans les mains. Mais comme j’étais au travail et que je voulais partager cela avec mon mari, je me suis contentée de juste aller lire les 2 conclusions, histoire de m’assurer que les rapports étaient favorables et rassurer mon mari.
Le soir, après avoir eu l’un comme l’autre une journée très chargée, nous nous sommes posés et avons découvert le contenu des rapports : 6 pages pour l’assistante sociale, 2 pages pour la psychologue.
Les premières pages du rapport sociales sont très formelles et reprennent des éléments objectifs : nos salaires, nos charges, nos états civils, métiers, adresse etc. Ensuite, l’assistante sociale a repris avec exactitude le déroulé de nos entretiens, citant certaines fois nos paroles les plus fortes et significatives. En lisant ces quelques pages, j’ai immédiatement revécu nos entretiens avec elle. C’est une sensation très étrange mais très agréable que de lire un écrit sur soi, et de voir que notre parole, nos pensées … ont été si bien comprises et retranscrites. La conclusion ne fait aucun doute quant à l’avis favorable de l’assistante sociale. Le profil de notre futur bébé y est parfaitement décrit.
La lecture du rapport, plus synthétique mais tout aussi réaliste et empli d’émotion, de la psychologue continue à nous faire ressentir une vague immense d’émotions très fortes. La psychologue a très bien cerné nos personnalités, notre projet, notre désir. Les mots sont justes et bien pensés. La conclusion, elle aussi favorable, nous décroche un énorme sourire et un soulagement immense …



C’est toute fébrile que j’envoie par mail au service de PMI l’accord de passer en commission. Nous ne sommes pas informés de la date, juste qu’il y a une commission par mois. Nous espérons très fort être dans celle de janvier même si ça nous semble un peu juste niveau timing. Une nouvelle attente pour nous, à nouveau sans date de fin, et nous mettant à nouveau dans l’ambiance de l’incertitude de l’adoption 

4 commentaires:

  1. Comme c'est agréable ne effet de se savoir compris!
    Vous êtes tombés sur des personnes à votre écoute, c'est une chance!
    Tout avance à grands pas alors!
    J'ai hâte de savoir ce que la commission aura donné, mais nul doute que vous êtes tous les deux en très bonne voie!

    RépondreSupprimer
  2. C'est très positif tout ça !! Youpi!!

    RépondreSupprimer
  3. Je suis ravie de voir que vous avez eu affaire à des professionnelles qui ont eu à cœur de bien retranscrire vos paroles et vos sentiments, dans le cadre de votre projet. C'est de bonne augure pour la suite :o)

    RépondreSupprimer

Un petit mot, un merci !